LE MYSTÈRE DE L'IMPRO

Mon nouvel album, “la falaise” est maintenant prêt! Il devrait être disponible sur ce site et la plupart des plateformes d’écoute en continu d’ici quelques semaines (je ne peux être plus précis…en ces temps pleins d’incertitude.). Ce sera à nouveau une collection de pièces pour piano seul, mais cette fois environ la moitié furent complètement  improvisées. 

Ah, l’improvisation, quel mystère!  On s’assoit au piano, parfois avec en tête une vague idée d’ambiance, parfois avec un tout petit motif, mais souvent avec ...rien du tout! On s’en va où les doigts,  l’imagination et une bonne part de hasard nous emmènent. Les meilleurs (Keith Jarrett vient immédiatement à l’esprit, et Chopin à une autre époque!) composaient littéralement en temps réel. Le bio-feedback entre la main, l’oreille, le cerveau, les commandes aux muscles, nerfs, etc , tout se produit à la vitesse de l’éclair! Bien sûr, je ne joue pas dans cette ligue, mais avec les années, la pratique, j’oserais dire l’entrainement, il me semble que je réussis de mieux en mieux . 

Entendons-nous: 90% de ce que j’improvise se retrouve à la poubelle…Mon logiciel (Pianoteq) enregistre systématiquement tout ce que je joue et le conserve sur l’ordi pour une durée déterminée. En général, mes impros ne dépassent pas trois ou quatre minutes. Si je pense que c’est valable, je ré-écoute. J’essaie d’être très sélectif: pourquoi garder des trucs médiocres? Si c’est prometteur, je donne au fichier un titre provisoire et le sauvegarde à part. 

Mais ce qu’il y a de troublant, parfois même de bouleversant, c’est que ce 10% d’impros contient parfois des mélodies ou des progressions harmoniques suprenantes, qui m’étonnent moi-même…mais d’où celà peut-il venir? Je n’aurais jamais pu obtenir ces éléments musicaux en “essayant” délibérément de composer quelque chose!  Quand je suis vraiment “dans la zone”, ce que j’entends me suggère instantanément la suite…et mes doigts sont capables de trouver les bonnes notes! Je souhaiterais tant que ça se produise à tout coup…mais hélas, pas encore.! 

Néanmoins, ma collection d’impros  jugées assez intéressantes pour figurer sur “la falaise” comptait plusieurs dizaines de pièces. Ce fut donc un choix difficile…et un heureux problème! Certaines sont très sombres (les temps sont durs…), d’autres pleines de naiveté. J’ai hâte de savoir lesquelles vous toucheront le plus. Vous pouvez déjà écouter l’une d’entre ells en primeur, tiens, tiens…“sombre"

Leave a comment

Add comment